• Patricia RICORDEL

Romain Alain Renaud

Je suis heureuse de vous présenter Romain que j'ai découvert grâce à Virginie Lloyd, la marraine du FVN2020. Elle me l'a présenté comme un "ours rebelle". Vous me connaissez, j'aime les défis, alors je l'ai défié ! Et le voici clôturant cette 5ème édition du Festival Virtuel de La Nouvelle. 


Mon nom patronymique n’est pas celui avec lequel j’écris.

Mon prénom est le mien, celui avec lequel je suis né, celui que mes parents m’ont offert à ma naissance par amour ; il est mon individualité, mon libre arbitre, mon originalité. Romain.

Mon second prénom, est toujours le mien, il est le prénom inscrit en deuxième place sur mon certificat de naissance, il est aussi celui de mon père, le premier inscrit sur son certificat de naissance, le sien, son prénom offert par amour, offert à l’enfant qui n’était pas le sien, offert pour maçonner cette paternité, cette reconnaissance filiale, cet amour simple. Il s’agit de mon premier enseignement, on peut aimer, malgré l’absence de liens, et choisir de tisser soi-même la corde pour s’attacher à l’autre pour une vie ; il s’agit de mon éducation, de la famille que la vie m’a offerte. Alain.

Le prénom qui termine la trilogie, est un patronyme, celui de mon grand-père maternel, à qui je ressemble beaucoup physiquement et dont je me rapproche biologiquement, enfant, je reconnaissais en lui et en ma grand-mère, des traits communs que je ne m’expliquais pas, il évoque, mes origines géographiques, biologiques inscrites dans une généalogie obscure et profonde, mon sang. Renaud.

J'écris depuis l'âge de mes 10 ans, sans but, sans intention, juste pour apprivoiser un stylo aussi indocile que ma pensée, sans jamais y être parvenu. 


Page Facebook : Romain Alain Renaud


Romain soutient La Chaine de L'Espoir et en particulier l'éducation pour les filles.


Rendez-vous le 12/08 pour découvrir "Visiteur d'un soir"


137 vues