Virginie Lloyd est heureuse...

July 20, 2019

 

 

Depuis toujours, j'aime lire et écrire. Toute petite déjà, j'adorais m'isoler pour découvrir les plaisirs de la lecture. On me cherchait ? À coup sûr, j'étais planquée dans un coin, la tête plongée dans un bouquin. 

Mes lectures d'enfance : 

Les poèmes de Victor Hugo et la série "Le Livre dont vous êtes le Héros"... l'illusion de maîtriser l'intrigue, de changer le destin des personnages, en un simple lancer de dés. J'adorais ça. 

Quant à Victor Hugo, il m'impressionnait avec sa longue barbe. Je me demandais comment il pouvait la garder si blanche, jamais tachée par l'encre de sa plume. Moi qui passais mon temps à me frotter les doigts pour tenter en vain d'effacer les taches laissées par mon stylo plume. Je griffonnais sur mon cahier de brouillon premier prix à longueur de journée. Vous savez, ce fameux cahier où la quatrième de couverture vous rappelle combien vous êtes nulle en maths. Avec ses tables de multiplication qui sont là juste pour être planquées. Comme une friandise interdite. 

Et puis, à force d'écrire, l'envie saugrenue d'aller à l'Université me traversa l'esprit jusqu'à finalement me transpercer le cœur. Oui, sur les bancs de la fac, j'étudiais les textes des grands de ce monde et des autres. À force d'analyse, j'en arrivais à passer au scalpel tout ce que je lisais. Je ne voyais plus le texte, je ne sentais plus la beauté des mots ni leur musique. Jadis, je souriais entre les lignes, mais là, mes lèvres ne frémissaient plus, elles étaient aussi raides et plates que la règle usée d'une vieille prof prête à vous taper sur les doigts. J'étais devenue une serial-killeuse des mots. 

Et le diagnostic tomba : pendant 11 ans, je ne touchais plus à un seul bouquin. Lire me dégoûtait. Seuls les magazines et journaux me tenaient compagnie. Libération sur Le Monde, sur mon nouveau monde ! De rédacs en rédacs, me voilà à reprendre la plume. Je deviens journaliste. Mon stylo s'exprime et joue de concert avec mon clavier. Sa petite mine bien taillée se partage même le tiroir du haut avec un vieux Nikon acheté d'occasion.

Enfin, je deviens reporter TV. J'adore ! Le texte, les mots, les virgules deviennent images. Je réalise des news pour les JT, des mags et des publicités en tout genre. 

Puis, un jour, « j'étais debout sur la cuvette des toilettes, j'accrochais une horloge, la faïence était mouillée, j'ai fait un vol plané, et ma tête a heurté la chasse d'eau. En revenant à moi, j'ai eu une révélation. Une vision, j'ai vu une image... » oups, je m'égare. Je disais donc, un jour, dans le passé, je vis mon futur. Celui d'écrire, d'écrire et d'écrire. Des récits de toutes sortes. Des nouvelles, des poèmes, la liste des courses et des romans. 

Et depuis, je peux vous assurer que mes lèvres ne cessent d'écrire. Elles mordillent ce bout de crayon HB qui leur avait tant manqué. HB, comme Happy Bouquin ! Oui, happy, car lire et écrire devrait et doit nous rendre heureux. 

Je le suis ! Heureuse jusqu'au bout des lèvres, jusqu'au bout des mots. Et, alors que vous lisez ces quelques lignes, j'espère que vous aussi, vous sentez monter en vous le goût du bonheur de lire ! 

Si vous le souhaitez, je vous invite à découvrir mon univers. 

Humour, suspense, délicatesse et fantaisie seront nos compagnons de voyage. À travers mes textes, j'aspire à vous donner envie de lire et qui sait, peut-être un jour, d'écrire aussi. 

 

Virginie LLOYD 

 

Découvrez sa nouvelle 

Le Plus Précieux de nous Deux

le 20 Juillet prochain

 

Pour retrouver Virginie LLOYD

voici un lien vers son site ICI

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload