Murielle Magellan et moi, la petite histoire...

July 4, 2018

Murielle Magellan a joué un rôle important dans ma décision de devenir auteure. Mais ça, elle ne le savait pas jusqu’à ce que je la contacte pour lui proposer d’être la marraine du 3eme Festival Virtuel de La Nouvelle.

Nous nous sommes rencontré Murielle et moi dans les années 90. Je me formais au chant, à l’interprétation, à l’écriture de textes de chanson au Studio des Variétés à Paris. Elle était ma formatrice en interprétation. Pour apprendre à mieux nous connaître, elle nous demandait de partager une autre de nos passions. 

 

 

 

 

À cette époque, je commençais à écrire timidement mes premières nouvelles. Personne ne les avait encore lues. J’ai pris mon courage à deux mains et je me suis lancée dans la lecture à voix haute devant tout le groupe, d’une de mes histoires. À la fin, je me souviens que Murielle m’avait encouragée à poursuivre ce travail parce qu’elle avait perçu en moi des qualités de narratrice.

 

 

 

 

 

 

Quelques années plus tard, nos chemins se sont de nouveau croisés alors que je jouais dans une pièce programmée au Festival de la Comédie Musicale de Béziers. Ensuite, grâce aux réseaux sociaux, je l’ai retrouvée et suivie dans son magnifique parcours d’auteure, scénariste, metteur en scène, reconnaissant son nom au générique de films et téléfilms. Puis, j’ai lu ses romans que je vous recommande.

 

 

 

 

 

 

Lorsque j’ai créé mon Festival, je n’ai jamais songé qu’il prendrait chaque année un peu plus de force et d’ampleur, me révélant que cette idée, partie de mon lit, n’était pas si futile.

(Pour connaitre la genèse du Festival cliquez ici)

Bien au contraire. Et à mesure que le Festival grandit, je grandis avec lui, prenant davantage confiance en moi au point de solliciter Murielle Magellan pour en être la marraine.

Murielle va publier un nouveau roman prochainement et malgré tout le travail de relecture que cela implique, elle va donner un peu de son temps pour soutenir le Festival et les auteurs programmés. 

 

Merci, Murielle, du fond du cœur. 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload